BREVETS :

 

Un point devient un point 

 

On note :

- la zone graphique correspond à 2.8 km², en dessous de 1 km² (1 million de points), l'étude est impossible du fait d'un manque de discernement de l’information. 

- l'impossibilité de compresser efficacement les données brutes (trop grande quantité d'information à transcrire pour chaque image). 

- pour une visualisation correcte, cette dernière doit être faite sans compression. Le volume d'information devient très important pour 20 secondes de visionnement (1 Go).   

- les cartes graphiques modernes peuvent afficher 1 million de données brutes en mouvement en temps réelles (30Hz, fluidité minimale). Au delà, il faut recourir à des traitements limitant les points visibles. 

- le recourt au maillage afin de facilité la compréhension demande d’importantes ressources informatique, dès 100'000 points à mailler sans artifice de simplification.

- le recourt à la stéréoscopie est actuellement impossible pour des scènes d'une telle complexité (utilisateur incommodé). 

- le recourt à la stéréoscopie dans les salles de cinémas ainsi que dans les jeux vidéos a montré ses limites (utilisateur incommodés). 

- les cartes de données sont issues directement des données brutes, elles ne nécessitent aucun traitement graphique.

- les cartes de données offrent un spectre de traitement très large (dépassant théoriquement 1)

- Idéalement une carte de données devraient posséder la capacité de se modifier unitairement (mouvement de chaque point, soit l’intégration d'une dimension temporelle). 

- les derniers développements d'écran dépassant 8K (8x la résolution HD) montrent les limites d'utilisation dans le cadre d’analyse de données (utilisateur incommodé).

- la transcription en chiffres ou en lettres d'information impose une transcription non-naturelle, il s'agit d'une limitation car pour être lue, la transcription manuscrite demande une surface trop importante comparativement à la quantité d'information transmise.  

- l'augmentation de la définition est appréciée pour sa plus proche ressemblance avec notre environnement. Nous utilisons cette note pour nos cartes topographiques vendues dans le domaine artistique.

- l'utilisation d'un microscope optique moderne démontre l'impossibilité de créer une image aussi définie sur un écran.

- les traitements graphiques, colorimétriques, contrastes, luminosités, sont délicats à utiliser. 

- l'obligation pour toutes modifications de l'environnement de recourir à des traitements informatiques. 

- Il faut que tout fonctionne avec un écran, les risques de pertes d'informations ou de déconnexions sont constantes.

- 95% de l'information est figée.

- Pas d'accès constant à un disque.

Langue sql serveur 


 


 

Tout ce que nous fabriquons à l’aide de machines peut être défini par des données. Nous arrivons dans une phase où les données dépassent largement notre capacité à les gérer à les comprendre toutes. Cela commence à nous bloquer dans beaucoup de domaines. Il est nécessaire de passer par la pour évoluer, passer par une phase où les données doivent pouvoir se fabriquer en partie toutes seules. 


 

 

Dentaires 


 

Optimistation topologique limite nurbs 


 


 

Principe de l’éoxy blood


 


 

Que fait le post processeur 



 


 

Imprimer à l’intérieur d’un objet 

Pas que des reliefs 

Gérer des milliard directement par pc car pour un rein les nurbs sont innateignable 


 

Remplacer la phrase :

Nous ne pouvons pas vous présenter votre écran n’affiche que soit 1000 zones à présenter en 3d pour définir nos fabrication actuelle 


 


 

Un homme ne pourra jamais concevoir un rein, un cœur est une pompe, le principe est simple.

Différentes fonctions en fonction des échelles 

Vous avez déjà regarder dans un microscope binoculaire 

Impression organiques 

Il n’existe aucune technologie de présentation data 


 

IA acquérir le sens commun (il sort de la pièce avec son sac)..

Lumière directe ! Pour limiter les floues d’ombres 

Penser à protéger les logiciels qui traitent les données genre se protéger de FAO de ce type


 

Pas besoin de traiter graphiquement l’information 


 

Trandance régional tandance fines 

Relation 


 

Une scientifique, une base de données 

Un milliard de données naturellement accessible 

Jamais l’homme 


 

  • Faire correspondre point et fabrication directement sans passer par la représentation ou uniquement une petite partie 

Position de la lumière 


 

+ croissance galvanique


 

Importance de la stéréoscopique, la couleur n’apporte pas de dimension supplémentaire.


 

 + sarix 


 

+ filtre polarisant pour limiter la visibilité des scan

Idéalement, pics (pixels) à longueur variable 


 

+miroir dans teint pour refléter les reliefs si ces derniers sont loins des sources lumineuses 


 

Ajout gestion lumière pour observer les données 

Faire un algorithme qui transforme des données en données 3d ( exemple trie)


 

Correlation entre une fabrication big data et réalité Augmentée afin de dynamiquement créer une interface. 

Trois brevets. Un brevet pour le laser dans la 


 


 

masse. Un brevet pour un système d’accroche de micro outils avec réglage de la concentricité. Un brevet pour un système petit qui permet d’utiliser plusieurs outils sur une broche


 

Analyser le brevet big data avec Novagraff 


 

Brevet broche: utiliser un engrenage long à la place de l’outil et créer 4 systèmes qui gèrent la position des 4 outils en Z. Adjoindre une tête porte outil à recentrage réglable. 


 


 

Brevet 

Mixité des données 

Données FAO et données issues d’un nuage de points . Il faut aligner les points 


 


 

Brevet bubble 

Ajoutez 

Possible finishing par nouveaux passages laser ou usinages ( si matière plastique principalement)

Ajoutez la VR avec lunettes qui ajoute une petite quantité d’informations 

Ajouter laser pouvant passer plusieurs fois, avant ou après ouverture (finition).


 

Ajouter usinage multi broche 


 

IMPORTANT.

La problématique vient du fait que le matériau n’est pas compatible avec une production de masse de relief complexe.

Pour s’affranchir de cette problématique, il est nécessaire d’ajouter une opération supplémentaire qui permet de transformer le relief en matériaux compatibles avec une production de masse , typiquement la croissance galvanique.

Ajouter l’infrarouge (peinture) pour capter mieux la RA Laser sur les téléphone pour tracking Big data aujourd’hui visualiser sur écran

 

Dur en 2D car maillage couleur c’est pour augmenter précision mais ces un artifice

 

Ajouter théorie fractale

 

Aller encore plus loin dans les technologies additives (moins de masse à l’infini, plus possible d’utiliser nurbs)

 

Optimisation des formes a l’infini

 

Revenir à l’origine, fabrication à partir de nuages de points sans passer par la CAO standard !! ​

0
CONVERGENCES INFORMATIQUES & MICRO-TECHNIQUES
« Des données pour des fabrications »
GRAVITY.SWISS
LE GIGOT 31
CH-2414 Le Cerneux-Péquignot
SWITZERLAND WATCH VALLEY
T. + 41 32 322 09 09
M. + 41 79 432 99 99
info@gravity.swiss
2021
  • YouTube
  • Facebook
  • Twitter
  • LinkedIn - Gris Cercle
AMAZING 3D SHAPES !